Présentation

En 2002 quatre metteurs en scène se réunissent autour d’une pratique commune qu’ils définissent sous la forme d’un concept esthétique : le Théâtre vivant.

« Ce qui nous lie par-dessus tout est l’intérêt passionné que nous portons à l’homme. Nous cherchons, sans œillères, sans manichéisme, sans angélisme, à le voir et à le montrer tel qu’il est — ni pire, ni meilleur. Par la présence vivante de l’acteur, le théâtre, plus que tous les autres arts, permet de se voir « en vérité ».

Nous ne voulons pas seulement offrir un « spectacle », ni imposer une vision du monde, nous proposons aux spectateurs de partager avec les acteurs une expérience sensible où ils vont à la rencontre d’eux-mêmes, où Ils ne se contentent pas d’observer les mécanismes qui construisent les comportements mais ressentent et comprennent dans leur chair la réalité d’une nature commune.

En cela, le théâtre est le lieu privilégié de la connaissance de soi et du monde.

L’acteur dans son intégrité, capable d’offrir au personnage non seulement son corps et sa voix, mais aussi, et surtout, son monde intérieur, est donc au centre de notre démarche. Notre travail consiste avant tout à aider l’intériorité du personnage et celle du comédien à se rencontrer, à se fondre. À permettre l’incarnation du personnage.

C’est un travail de recherche; il n’est pas soumis à une technique infaillible, ni régi par une science exacte. Lorsqu’il s’agit du mystère de l’homme, il est impossible de tout maîtriser. Il y a toujours quelque chose qui échappe, que nous ne pouvons fixer. Et de temps en temps, une lueur apparaît; sa justesse s’impose de toute évidence.

Nous sommes à la recherche de ces moments de vérité, de sens. Insaisissables, éphémères. Vivants. Refusant tout dogmatisme, toute représentation du monde figée par une idéologie, ainsi que toute complaisance nihiliste, nous voulons résister à la déshumanisation du monde. Nous voulons résister au vide et à la mort. Nous voulons faire du théâtre vivant. »


Carlotta Clerici, Anne Coutureau, Yvan Garouel et Mitch Hooper se sont rencontrés au Théâtre du Nord-Ouest à Paris. Ils sont à eux quatre : auteurs, acteurs et metteurs en scène et manient le français, l’italien et l’anglais.

Pendant une dizaine d’années, la compagnie creuse le sillon du Théâtre vivant en choisissant des oeuvres offrant, dès l’écriture, la possibilité de l’incarnation. Privilégiant les créations contemporaines en plus de leurs propres textes, ils évoluent à travers des styles divers : Eugène O’Neil, Lars Norén, David Mamet, August Strindberg, Harold Pinter, Serge Kribus, Jean-Luc Jeener, et aussi Molière, Feydeau, Claudel, Tchékhov, Goldoni. (→ archives) Ce chemin s’enrichit dès le début d’ateliers pour acteurs au sein desquels s’élaborent des méthodes de travail.

En 2012, la compagnie se refonde et Anne Coutureau reprend seule la direction artistique. Fidèle aux principes du Théâtre vivant qu’elle expose dans une profession de foi, elle affirme son désir de recherche sur le travail et la condition de l’acteur avec le développement d’ateliers ouverts aux professionnels et aux amateurs : réflexions, entrainement, recherche, créations.

La même année, elle crée Naples millionnaire! d’Eduardo De Filippo au Théâtre de la Tempête et obtient le Prix du public du Meilleur Spectacle – Beaumarchais 2012 attribué par le Figaro.

Aujourd’hui, la nécessité prioritaire de la compagnie est d’investir un espace de travail autant pour les répétitions et les ateliers que pour le bureau administratif. Cette implantation donnera plus d’assise au développement des projets (créations, ateliers) et permettra d’accueillir de nouveaux partenaires.

A terme, il est envisagé la fondation d’une Maison de l’acteur, lieu de travail, de rencontres, de ressources, de recherche et de création où les acteurs formeraient le tissu principal de l’organisation et du fonctionnement de leur Maison.

Vous-même pouvez participer au développement de la compagnie (→ nous soutenir) et de multiples possibilités sont envisageables. Nous vous invitons à prendre contact avec nous.

2016

DOM JUAN de Molière mise en scène Anne Coutureau

2014

UN JOUR EN ÉTÉ de Jon Fosse mise en scène Anne Coutureau

2013

ÈVE (création) de et mis en scène par Anne Coutureau

2012

NAPLES MILLIONNAIRE! (création) d’Eduardo De Filippo mise en scène Anne Coutureau

D’AIMER (création)
de et mis en scène par Anne Coutureau

2011

D’UN CÔTÉ À L’AUTRE (création) de et mis en scène par Anne Coutureau

2010

TRAHISONS de Harold Pinter mise en scène Mitch Hooper

DEUX PAPAS TRÈS BIEN de Labiche mise en scène Anne Coutureau

2009

L’ÉCOLE DES FEMMES de Molière mise en scène Anne Coutureau

LE PARFUM DE L’AUBE (création) de et mis en scène par Anne Coutureau

THÉRAPIE ANTI-DOULEUR (création) de Laura Forti mise en scène Yvan Garouel

LA TRILOGIE DE LA VILLÉGIATURE de Goldoni adaptation et mise en scène Carlotta Clerici

IVANOV de Tchékhov mise en scène Yvan Garouel

2008

FEMMES DE MANHATTAN de John Patrick Shanley mise en scène Mitch Hooper

ENCHAÎNÉS de Théâtre vivant mise en scène Anne Coutureau

2007

FÉMININ (création) de et mis en scène par Anne Coutureau

LE MONTE-PLATS de Harold Pinter mise en scène Mitch Hooper

2006

JOUER AVEC LE FEU d’August Strindberg mise en scène Carlotta Clerici

ALLÉLUIA! Création de et mis en scène par Anne Coutureau

LA NUIT EST MÈRE DU JOUR création de Lars Norén mise en scène Yvan Garouel

2005

L’AMOUR EXISTE de et mis en scène par Mitch Hooper

LE FOULARD création de Jean-Luc Jeener mise en scène Anne Coutureau

2004

LA MAIN PASSE de Georges Feydeau mise en scène Mitch Hooper

L’ENVOL création de et mis en scène par Carlotta Clerici

2003

SUBVENTION création de Jean-Luc Jeener mise en scène Yvan Garouel

LA CHANSON DE SEPTEMBRE création de Serge Kribus mise en scène Anne Coutureau

2002

LA MISSION (création) de et mis en scène par Carlotta Clerici

TÊTE D’OR de Paul Claudel mise en scène Yvan Garouel

THÉÂTRE création de Jean-Luc Jeener mise en scène Carlotta Clerici

UNE VIE DE THÉÂTRE de David Mamet mise en scène Mitch Hooper

LONG VOYAGE VERS LA NUIT d’Eugene O’ Neill mise en scène Mitch Hooper